top of page
Rechercher

[ELLES] - 23 octobre 2022

Dans le village, et dans la bouche des hommes d'ici, il faut croire qu'il n'y a que des "femmes de". La femme de Jean-Luc, la femme de Michel, la femme du Parisien...


Sauf que ça n'a pas cours dans notre famille. Il n'y a pas de "femme du parisien". Les femmes qui me font l'honneur de partager ma vie plutôt qu'être les miennes, les voici. Elles s'appellent Océane pour la grande, et Aimée pour la petite. Mais elles sont aussi bien plus que ça.


Elles parlent moins fort que moi, mais personne n'est dupe. Elles forment l'équipe sans laquelle crapahuter dans les bois n'aurait pas d'autre intérêt que celui de me faire prendre l'air frais.


40h de voyage dont 20 de camion et 1500km avalés - et autant de cafés. Une 20aine de livraisons et de démarchages à la poussette dans la folie parisienne sans esquisser rien d'autres que des sourires et des couinements angéliques pour la commerciale de 4 mois le plus cool du monde. Et un travail incroyable, central, abattu par la femme-mère-designeuse-commerciale-trieuse-planteuse de piquets-community manageuse-photographe-dresseuse d'ânes-chauffeuse livreuse-plaquiste-menuisière-maçonne la plus détendue et efficace qu'il m'ait été donné d'admirer.



Au retour de cette première épopée de la saison et de la vie d'Aimée, c'est un honneur de leur rendre hommage et de dire toute ma fierté de faire partie de leur équipe.




Alors merci.

Et bravo.

Croyez bien que je ferai tout pour me hisser à votre hauteur.

Un jour peut-être...

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page